Ces bonnes vieilles histoires

Comment reconnaître nos schémas et comment les changer ?

Avoir des schémas récurrents, c’est dire ou faire toujours la même chose. Comme le nom l’indique, ce que nous disons et faisons crée un schéma -un tracé – dans notre cerveau et l’incite ainsi à le reproduire sans cesse. La neuroscience nous montre comment ce schéma crée une sorte d’encoche neuronale qui fait qu’il devient, par un choix subconscient, l’action que nous privilégions aussitôt, assurant ainsi sa répétition sans fin. Mais la science cognitive sait aussi que ces schémas peuvent être transformés, qu’il est possible d’écrire par-dessus ces encoches, pour permettre d’ouvrir la voie à d’autres modes de comportements.

Nos schémas s’invitent dans notre vie, notre langage, et dans nos rêves.

Tout au cours de notre vie, ils surgissent dans nos choix et dans l’expression de nos problèmes. Ce qui apparaît comme des évènements isolés dans des domaines eux-mêmes isolés – une dispute entre époux ou bien avec le patron – sont en fait bien souvent une seule et même chose. Nous réalisons que nous sommes en train de reproduire un schéma dès l’instant où nous nous entendons dire « et voilà, c’est reparti… «  « Je savais bien que ça se passerait encore comme ça » « De toutes façons, ça se passe toujours comme ça à chaque fois que je/nous… »

Ces schémas se retrouvent aussi dans les mots et les métaphores que nous utilisons pour décrire nos sentiments ou ce que nous ressentons et dans la façon dont nous racontons notre propre histoire ou dont nous faisons part de nos expériences. Nous pouvons très bien dire, par exemple, que nous nous sentons flotter, que nous ne nous sentons ancrés nulle part et que nous avons l’impression d’être sur du sable mouvant ou encore, que nous avons raté le coche. Les schémas se révèlent aussi dans notre langage par ces phrases que nous répétons souvent : « je suis tellement fatigué », ou « si je ne le fais pas, personne ne le fera à ma place », « je suis débordé… », etc.

Les schémas se retrouvent aussi dans nos rêves. Ce qui se répète dans nos rêves est ce qui se répète dans notre vie. Il se peut que nous ayons un cauchemar qui revienne sans cesse -la voiture a perdu tout contrôle et il n’y a personne au volant, ou bien je n’arrive pas à trouver le frein ; l’avion commence à décoller mais le voilà soudain qui pique du nez ; je suis en retard pour mon rendez-vous et je ne parviens pas à m’y rendre ; je dois passer un examen mais je ne suis pas prête. Nos schémas se révèlent à travers ces énergies qui, dans nos rêves, s’expriment à chaque fois de la même façon : Je me trouve dans une maison sale et encombrée, et puis je me trouve dans un bar très sombre et encombré ; Là je suis sur un bateau dans lequel se déroule une fête très bruyante, puis je suis dans une jungle, au milieu d’une quantité incroyable de singes dont les cris font un bruit effroyable…

Fort heureusement les rêves offrent bien d’autres plans que ces vieux schémas ensevelis et coincés dans une nos brèches – ils offrent aussi le plan du chemin vers soi. Les rêves ne sont pas assujettis à une pensée linéaire- ils existent à l’extérieur du schéma. Le rêve est le lieu privilégié de la créativité, de l’imagination, de tous les possibles. Ainsi, les rêves sont nécessaires pour sauter par-dessus nos schémas, sortir de ces schémas afin d’ouvrir le champ à notre regard et être capable de voir toujours plus loin. C’est à travers le rêve que nous retrouvons notre plan originel – en faisant demi-tour devant nos éternels schémas et nos répétitions figés -; grâce à lui, nous retournons à la vérité de notre Être profond fluide, vivant et sans cesse en mouvement. Nous changeons alors notre rapport avec notre passé, nous nous créons de nouveaux futur et nous habitons le présent passionnément.

Êtes-vous las de vos vieilles histoires ? Êtes-vous prêt pour une nouvelle aventure, l’aventure de votre vie ?

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Apr, 12, 2016

  Blogs

0

SHARE THIS